Au lendemain

Ton ciel d’azur caresse mes lèvres
Je sors mon nez pour respirer ce parfum
Dans le lit où dévêtu de tant de souffrances
Nous l’avons souillé d’étreintes et d’oublis

Pars sur les chemins de jouvence renaître
Vole comme l’albatroce d’or et d’argent
Sillonne les mers loin des passions éphémères

Mes pensées cachées dans un tiroir de ton âme
Se figurent au sud de ton ventre humide et rond
Sublime sanctuaire où mes regrets s’élèvent en prières
J’écorne cette page qui ne sera pas feinte

Je te veux sireine au goût de miel
Prairie fertile où nos troupeaux pourront paître
Je te veux sans joie simplement avec cet amour
Simplement pour toujours

Biscarosse
Le 12/07/16

  • Vues1843
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Praesent dictum mattis ipsum dapibus vulputate, porta. Donec risus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?