Au choix de ses souffrances…

A travers les barreaux de ma prison
J’entraperçois
des passants
qui déambulent,
Sur le boulevard.
La pluie tombe en fines gouttelettes ;
Moi je suis confiné en ce lieu,
Etroit .
La vie s’écoule sans heurt,
Mais sans saveur.
Je m’étiole ;
Autrefois, il y a longtemps,
j’aimais marcher sous la pluie,
J’aimais respirer les mille odeurs qui se réveillent avec elle,
J’étais plus téméraire,
présent.

Mais le temps fait sa grande lessive de l’espérance
Il nous renvoie aux souffrances de l’âme;

Alors …

Quand rien ne compte plus vraiment,
Quant on a fait ses comptes, et que finalement,
C’était plutôt satisfaisant;
c’était bien;
c’était…
La lassitude succède à l’ennui,
On disparaît petit à petit,
on se recroqueville
Doucement,
tranquillement,
et le chahut du monde d’en bas,
Devient une astérisque,
comme un renvoi,
Dans le grand livre de notre vie

Un matin je déciderai de ne pas me lever
Un matin, je partirai,

Ou bien alors je me reconstruirai !

  • Vues1195
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. Florabateaumots 3 ans Il y a

    Un pan de vie sous l’éclairage de votre plume.
    Respirer profondément la vie avant le dernier souffle imprévisible.

    Amitiés
    Flora

  2. Trémière 3 ans Il y a

    joli soir VictorMarie,

    oui, la vie est ainsi. Quand on en dresse le bilan, on retrouve toujours le même écho : ne pas se lever ou … se reconstruire …

    je comprends très bien ce raisonnement

    merci pour ce poème d’une grande sensibilité qui sait rester pudique 🙂

    j’aime

  3. Trémière 3 ans Il y a

    + vote et étoiles pour illuminer le ciel de ton lit, VM 🙂

  4. Trémière 3 ans Il y a

    cadeau

    https://youtu.be/4DTbe2W3Fqg

    ” sourire” de Rose

  5. Trémière 3 ans Il y a

    je reviens

    je retrouve le poème d’Aragon entre tes vers

    euh … le titre du poème ? … ” Le vieil homme” du recueil ” le roman inachevé”

    je cite juste la chute du poème :

    ” Le jour au plus profond de moi reprend naissance”

    Bien amicalement et “sourire” de Rose*

  6. Mireille Masson 3 ans Il y a

    Bonsoir Victormarie,
    J’aime cette sensibilité qui se trouve un peu partout dans ce poème, d’un autre style, d’ailleurs, mais intéressant !
    Amitiés, Mireille.

  7. lovely 3 ans Il y a

    Magnifique poème d’une intense sensibilité

    Merci pour ce très beau partage Victormarie

    Amicalement

    L.

  8. lovely 3 ans Il y a

    Cadeau

    Dans ta prison dorée tu te cognes aux parois
    Tu voudrais t’en aller pour chasser ton désarroi
    Tu frappes contre les murs en criant au secours
    La pièce se fissure laissant passer le jour
    Ecartant les barreaux posant la pointe du pied
    Tu hésites à nouveaux de vouloir t’en aller
    L’univers te fait peur toi qui ne le connais pas
    Rejette ta pudeur et vas vite voir là bas
    Tu verras que le monde s’il est parfois cruel
    Est bien mieux qu’une tombe où ta vie est mortelle
    Oublie tes interdits, profite pleinement
    Des moments inouïs auprès de ton amant
    Qu’importe ce qui se passe toi seule sais que tu es
    Une femme dont la grâce n’est faite que pour aimer
    Alors n’hésite plus pose le second pied
    Cours vite dans la rue et sans te retourner

  9. lovely 3 ans Il y a

    V+*****

  10. hedy 3 ans Il y a

    Coup de coeur Jepoeme.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?