Assis sur la souche

Assis sur la souche

Un jour alors que je méditais en forêt,
un oiseau protesta à en perdre haleine,
il avait surpris un bûcheron qui sciait
un chêne centenaire, sans ménager sa peine.

D’après l’oiseau, le crime avait eu lieu un jour
alors que son nid était perché chez l’ancêtre.
L’oiseau me houspilla me traitant de vautour,
accusant les hommes de n’être que des traitres.

Je m’étais assis sur la souche du chêne,
que la hache de l’homme avait un jour occi.
Je ressentais au fond de moi cette gène,
puisque j’étais un être de même fratrie.

Je pouvais entendre les arbres chuchoter,
c’est le vent qui m’apportait leur messe basse.
Le pommier du verger parlait au cerisier,
et le chêne-liège au lierre qui l’enlace.

Le pommier m’avait vu, et se confia au buis,
il lui disait m’avoir vu grimper aux branches
lorsque enfant, je me régalais de ses fruits,
le lierre un peu moqueur disait “oh pas de chance”.

Cesse donc de te moquer ô toi le lierre,
combien as-tu étouffé d’arbres dans ta vie ?
De quoi te mêles-tu, te sens tu assez fier
pour prendre cours à cette discussion, petit ?

Suis-je responsable si je suis fait ainsi ?
j’offre tout de même un abri au merle
qu’il partage volontiers avec dame pie,
cette voleuse qui paie sa place en perles.

La pie me décore de tous joyaux dérobés,
Je cherche juste à m’élever vers la lumière.
le merle m’offre ses trilles la nuit tombée.
Je vous le dis, cet homme là est un frère.

Vraiment ? Répondit le chêne-liège au lierre,
ainsi donc tout ce qui nous veut du mal nous aime ?
Observe cet homme assis, triste, en prière,
sa souffrance est telle qu’il nous compose un poème.

Moïse Wolff
Le 14 nov 2018

  • Vues2136
  • Évaluations12345
4 Commentaires
  1. Intimeane 4 semaines Il y a

    Bonsoir Moïse

    Vous êtes un merveilleux fabuliste !
    Et quel régal de sentir l’amour que vous portez à mère Nature et à toute vie qu’elle abrite !
    Comme elle a vite fait de nous montrer nos limites…
    Merci pour cette belle méditation.

    Bien amicalement
    Intiméane

  2. Auteur
    M Wolff 4 semaines Il y a

    Bonjour intimeane,

    Vous êtes trop gentille, j’ai publié ce texte trop vite, il n’est pas harmonieux, mais bon, ce n’est pas bien grave, j’en ai d’autres en construction qui je l’espère seront plus “équilibrés” et agréables pour les lecteurs potentiels…

    Merci de m’avoir de votre venue

    Amicales pensées

    M-W

  3. Auteur
    M Wolff 4 semaines Il y a

    Merci de votre venue et de m’avoir lu (j’en perds mon latin) sourire

  4. Paule 3 semaines Il y a

    Bonsoir Monsieur Wolff,

    Mes vers préférés

    Observe cet homme assis, triste, en prière,
    sa souffrance est telle qu’il nous compose un poème.

    *La sensibilité n’est pas femme, elle est humaine. Quand on la trouve chez un homme, elle devient poésie Alda Merini*

    J’adore vous lire et ici *sourire*

    Bien amicalement Belle soirée à Vous.

    Paule

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

id risus Lorem neque. mattis sed elit. fringilla at

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account