Assis, sous le feuillage de votre vie*…

Assis, sous le feuillage de votre vie,
Défiant les âges, le regard en miroir…
Ma vue se trouble… Mon coeur voudrait encore croire,
Dès le jour éteint, je porterai à vos ennuis,

En écrin d’un étang fleuri, ma main…
Oui, pour vous mille jacinthes coiffent leur parfum,
Chuchotent aux herbes folles, demain,
Et, ma voix vous prie, reviens… Dans le bleu des mystères, et sa fin,

Là où je vous aime, vous veux…
D’un ciel sans demi ton ni moisson,
Les blés danseront leurs graines aux vents de vos aveux,
L’aube envieuse tout près, nous nous aimerons…

L’on jouerait, comme enfant vous aimiez,
A chat perché dans la cachette de vos rêves nacrés…
Je ferais semblant, vous appèlerais poupée,
J’entendrais vos rires retenus… Bien cachés,

Et, sur le vieux mur de nos souvenirs,
Je déposerais mon sourire et votre goûter,
Je vous murmurerais, les yeux aux Cieux,
Tu sais, l’Amour vient un jour quand il faut partir…

Alors, aux harmonies de mon Âme à vous languir…
J’e vous aime à présent, sans futur… Sans rien dire,
Dans l’absence de vous sentir,
J’arrête de mourir… Vis l’évanescence à vous ravir*

Di-Âme 

  • Vues2306
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

luctus amet, vulputate, tristique non velit, id accumsan elit. justo mattis Aenean

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?