Asile des pensées d’un siècle perdu

Asile des pensées d’un siècle perdu

Dans cet univers du vide
Ma détresse fuit à jamais
Prisonnière et intrépide
Elle pourrait bien me tuer.

Se confrontent dans le néant
Parmi les jours noirs de ma vie
Ma mémoire et mes sentiments
Que je retrouve dans mes nuits.

Détresse d’un siècle perdu
Que tout un chacun va subir
Asile des pensées venues
Que tout un chacun cherche à fuir.

Recherche de cette amitié
Qui pour l’instant ne peut tenir
Recherche de la vérité
Qui pour l’instant ne peut venir.

Dans l’espace du temps
Je cherche à ne jamais vieillir
Mon coeur, mes yeux et mes pensées
Veulent sans arrêt rajeunir.

S’entrecroisent dans cette vie
D’innombrables rêves perdus
Mais un seul pour lequel je vis
Sera car j’y ai toujours cru.

La recherche de l’absolu
Ne m’apporte que souffrances
Détresse de mes pas perdus
Synonymes de méfiances.

Avec cette grise fumée
Qui m’apporte que silence
Dans l’attente de l’arrivée
Je vis des maux du silence.

Besoin de m’isoler la vie
Je rejoins tous ces beaux rêves
Ceux que j’ai quittés aujourd’hui
Pour les retrouver sans trêves.

Nécessaire retrait perdu
J’essaie de conserver au mieux
Celui que j’ai toujours voulu
L’âme d’un grand amour pour deux.

L’amour d’une âme sensible
Me réjouis le coeur et la vie
L’âme d’un amour possible
Est amarré dans mon esprit.

Monde plein de contradictions
Cherchant à mieux les assumer
Se dirige vers l’horizon
D’une folie prématurée.

Les pensées du siècle perdu
Assombrissent tous mes desseins
Au fond de l’asile perdu
Souvent je me sens comme étreint.
Basile Béranger Chaleil

Jeudi 30 Août 1990

  • Vues1305
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. personne 4 ans Il y a

    Parmi les jours noirs de ma vie, je suis tel un tétrapode, je respire à pleins poumons, je déambule sur la terre ferme.
    Dans l’asile de mes pensées, je deviens entièrement aquatique.
    Dans ma recherche de la vérité le poids de mon corps s’alourdit et je suis projetée hors de mon univers aquatique.
    Dans cet espace du temps je suis pris en otage de mon âge alors tel un dinosaure du temps passé mon corps se recouvre de plume, et je m’envole tel un oiseau .
    Ma liberté se lie à cette nouvelle naissance.
    A travers le succès de ces mondes imaginaires un seul deviendra ma réalité car je l’ai choise comme telle.
    Dans ma recherche de l’absolu ma souffrance, ma détresse ne peuvent me faire oublier ma lointaine origine aquatique.
    Pourquoi sortir de l’eau? Les maux du silence ! La solitude !
    L’essentiel du monde terrestre me motive : un amour juste pour deux. Envahi par des plantes peu comestibles mes ressources deviennent rares. Avides de protéines je me nourris de poissons , dans l’espoir de vaincre les pensées de ce siècle perdu.

    Amitiés
    Jepoétesse

    La lecture de votre écrit porte les couleurs d’un nouvel espoir face à ce siècle perdu.

    • Auteur
      Chaleil 4 ans Il y a

      Merci pour votre avis. J’ai bien aimé votre texte en amont de votre commentaire. Merci encore…
      Basile

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Donec lectus Phasellus vulputate, ut ante. facilisis Praesent commodo leo.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?