Argent ! Argent ! Argent !

Argent ! Argent ! Argent !

Dieu des temps modernes,

La probité se prosterne

Au pied de ton métal.

Devant ton faste et ton clinquant,

La rectitude courbe léchine.

Sous lâme, parcelle divine,

Vit le gnome, gardien du veau dor.

Par les ficelles de la cupidité,

Il rappelle à lui lhumanité

L’église est ailleurs pour le pire et le meilleur.

« Jachète, Je vends » prières contemporaines,

Se récitent dans les temples de la finance.

Exauce-nous grand ordonnateur !

Reprennent en chœur les apôtres du profit.

Eh, te voilà, souris !

Le gain est triste quand il est rat.

Lindex va enfoncer les requêtes des hommes,

Dans le boîtier qui flèche leurs souhaits.

Des oui et des non cheminent jusquà toi

Ils forment ton cerveau, stupide machine ;

Le logos est devenu binaire.

Un clic, et te voilà divine richesse

Un hic, et te voilà diable de misère.

La menue monnaie tinte la sébile ;

Les gros billets sonnent le tocsin.

Lobole, fredonne sa modestie

Aux clairons dune richesse investie.

  • Vues1266
  • Aime1
  • Évaluations12345

4 Commentaires
  1. frimousse 4 ans Il y a

    Voilà qui est absolument magnifique ! Vraiment, et je suis sincère !
    les mots sont forts, ils marquent,
    le rythme est haletant !
    j’adore, tout simplement ! Je l’ai lu et relu !
    Bravo,
    Un j’aime et des étoiles, c’est le moins que je puisse faire !
    Amicalement
    Elisa

  2. Pierrot La Lune 4 ans Il y a

    L’argent plaie de ce monde.

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

commodo vel, elit. lectus quis mi,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?