Arabie

Tes dunes sont des seins au rouge-orangé

Je m’y promène le matin et le soir tombé

Soleil et Muezzin guide mon coeur solitaire

j’y vois fennec et cimes venus de l’univers

 

Sous les palmiers l’on vois tes jambes élancées

Ta chevelure noire et tes libres pensées

Mirage de l’amour, grain de sensualité

Et ton parfum de rose qui viendra m’embaumer

 

L’ambre sultan des songes vient donc d’aspirer

l’éffluve de ton corps si bien danse dessinée

les couleurs si chaudes sur mon torse bombé

Arabie, mon amour, désert me fus nommé.

  • Vues1162
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?