Apocalypse

Apocalypse

La mer à beau cracher des bordereaux d’écume sur la cote ensablée de froids cailloux cendreux des nourrissons d’un trait sur un couffin de plume sommeilleront toujours mème au bord du grand bleu. Gicles des eaux de trop sur le vaste rivage comme enflammées du mort calme presque olympiens avant que l’océan bouscule le si sage été tout aux oiseaux aux pluriels musiciens. Entraines les flots vifs des vagues destinées à mourir sur la plage ou dormes des rochers comme une petite ile aux lames acérées s’abandonnant jadis aux bateaux qui voguer. C’est offert au rapace allant sans la lumière des poissons n’étant plus qu’une étendus de chair crevés tout au dessous de l’abysse en poussière après le jugement de l’immense univers.

  • Vues2147
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

vel, amet, consequat. elit. velit, commodo luctus ut Nullam

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?