Angoisse et maux d’amour

De l’aube jusqu’au soir, elle me ronge et me nuit
Divine comédie, elle se joue de la vie
Reine de mes pensées, me plonge dans l’ennui
L’ennui à en mourir, pourtant elle me ravit.

Elle me hante et me suit, telle une vague immense
Elle s’abat sur mon corps, sans faille ni remords
Se riant de me voir, dans un creux de démence
Envahie de désir, de rejoindre la mort.

Elle revient et me quitte, inondant ma belle âme
D’un fol espoir de joie, de revoir les beaux jours
Mais sa force est si grande, puissante comme une lame
Belle comme une reine, qu’elle réussit toujours.

Elle est si longue attente, très long désir et rêve
Je suis meurtrie d’envie, de cris et de douleur
D’être sans toi encore, comme échouée sur la grève
Je suis anéantie et blanche de pâleur.

Elle s’en ira peut-être, emportant ma tristesse
Lorsque je te verrai, troublée par ton glamour
Tes yeux, ta voix, ton corps grand comme une altesse
Feront de toi et moi, le plus fou des amours.

  • Vues1160
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. Trémière 3 ans Il y a

    Soyez la bienvenue, Charlotte !

    L’angoisse et ses crises de paniques nous font perdre la tête, je le sais et je le vis souvent.

    Votre poème est vraiment bien mené, Charlotte

    Amicalement

    Rose*

  2. Trémière 3 ans Il y a

    + vote et étoiles

    ” sourire” de Rose*

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

vulputate, commodo libero mattis dolor ut ut

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account