Allégorie d’un être

Dans le creux de ses yeux, on y vit le temps,

Le temps d’un instant s’arrêter un moment.

 

Et sous chaque coup de secondes s’apprête la verdure

Afin d’honorer ses pas, cette cadence qui perdure.

 

Tandis que le vice s’évertue sans perdre une minute,

La vertu s’enlise dans sa beauté brute …

 

Et les heures se lassant s’écrivent à l’encre de chine

Quand à défaut d’écorce, l’on courbe l’échine.

 

Mais le jour passant pour complexifier la chose

Se mélangea les pinceaux dans sa chronologie.

 

Heureusement la lune suivante sans aucune pause

Déploya non sans rancune, une idée pour son allégorie.

 

L’allégorie naissante en vingt ans le vingt mars

Fait rager le printemps qui murmure à voix basse :

 

« Qui donc est cette dame qui impose au temps

De l’honorer un instant après l’hiver partant ? »

 

Cette dame c’est toi, victime de cet astre

Venu ce matin brûler ta peau par de doux baisers.

 

Tandis qu’un poète médiocre et paresseux, à l’art crasseux

Se noyant dans des vers, te souhaite un bon anniversaire.

 

A S-L  Pour ses vingt années

de Le Colibri

  • Vues2116
  • Aime0
  • Évaluations12345

3 Commentaires
  1. Larsenbac 5 ans Il y a

    A tout seigneur, tout honneur…
    et l’hommage est double pour ce jour, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître !

    • Auteur
      Laroma 5 ans Il y a

      J’ai plus de 20 ans, et je ne pense pas connaitre. Je vous prie de bien vouloir m’éclairer (en dehors de la journée de la francophonie). J’en suis tout ouïe, et je ne trouve pas grand information sur le net.

  2. Baguette 5 ans Il y a

    Encore un mystère !!

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ultricies Donec elit. dapibus felis Phasellus tempus mattis ipsum leo. elementum

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?