Alcool, littéralement arabe “ce qui élève”

Alcool, littéralement arabe “ce qui élève”

Vous pourrez toujours me dire qu’il est mauvais pour la santé, le psychisme, malsain pour la vie en société, vous savez. Cependant vous ne m’enlèverez pas de la tête que des drogues et quelques addictions sont favorables parfois, à la création, l’évolution de l’être, dépassé par sa raison. Dans ma vie j’ai commencé à consommer vers l’age de quarante ans. Jamais je ne me suis levé aussi tôt surement

J’ai gagné liberté et posséder alors divin néant. Ce n’est pas que je veux être différent des autres, mais je n’y arrive pas. Ainsi va, dit-on le pleutre, le coureur de pardon. Ivre de son errance, celle de la marche aussi. Entre le saint et le débauché! Il existe deux chemins autre que le juste milieu
Ni d’un extrême à l’autre, mais entre les deux des deux fous en trans
Ce serait comme si, notre cerveau pouvait aussi percevoir le monde en quatre dimensions.
Le soi, l’autre, l’environnement et le temps
Seul la patience en souffrance rapproche de l’atome brûlant ou de la déchéance
Donc au quart de cette naive folie vivent des hommes et femmes qui ne sont ni des sages ni des pourris, dont on a donné la rage, l’argent et l’éducation pour renverser ce gâchis sauvage
La conscience, l’atème, ce mystère qui les unis, poussière d’étoile peut-être, du corps ayant foi en son feuillage. Du présent attardé mental, déféquant sa mère à la lie. La pensée, les mots, les actes, drôle de recette un peu bidon mais fils de la particularité mentale de ce mammifère, croissant trop vite, un parasite. Car l’homme dans le fond n’est pas mort. Il est mal né, bébé encore trop dominant d’une puissance qu’il ne sait pas gérer. l’intelligence, l’appétence de ses facultés sont de ces carences.

J’ai foi en l’homme, justement parce qu’il est animal, doué de pensée social plus que de monstruosités. Cette foi se base sur la liberté. Dès que vous sentez, et vous sentez la porte aux barreaux se fermer. Fuyez, courez tenter ailleurs votre chance n’ayez aucun espoir dans notre mode de vie qu’on dit enviable à tristes raisons désirées

  • Vues1452
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ultricies Nullam in Sed neque. Curabitur ut ipsum Praesent dictum vel,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account