aimer

Quand l’acte est consumé, le poème terminé,
Tous mes sens apaisés, retrouvent l’équilibre.
L’esprit fort, sur la chair, reprend fibre après fibre,
Son rôle dominant et prédéterminé.

Faut-il qu’en ces moments de poétique ardeur,
L’homme retrouve en lui une force animale ?
Je regrette bien sûr ma rudesse bestiale,
Ma fougue, mes élans, mon manque de douceur.

Point d’excuse, cependant, ne saurait justifier
Qu’à la belle Erato, je manque de respect.
La poésie aspire aux joies de l’être aimé,

Non pas en femelle, soumise ou subjuguée,
Mais comme une maîtresse à qui le verbe aimer,
N’a réellement de sens qu’une fois conjugué.

  • Vues1264
  • Aime0
  • Évaluations12345

4 Commentaires
  1. EricS 4 ans Il y a

    Le conjuguer au pluriel je ne sais pas j’aime pas trop les orgies, sourire

  2. lifesof 4 ans Il y a

    c’est très joli.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?