Aiguisant le ciel

Prisonnier des mes ténèbres

Les ombres ont dévoré

Le cœur de ma minerve,

Où le sang s’est immaculé.

 

Qu’il épinasse une lourde lueur

Cet espoir m’a défiguré

Comme une rose déchirée

Dont les épines ont violé mon heure.

 

Les anges ont aiguisé le ciel

Avec des couteaux de soie,

Les nuages moutonnent mon émoi

Où les ailes emportent mon arc-en-ciel.

 

Une flamme illumine le soleil éteint

Les astres dessinent des voies lactées,

Où le char du passager

Délivre l’ultime message en satin.

 

Pleurant une sombre et douloureuse vie

Crispant les mondes par des furies,

L’aube est devenue un symbole meurtrie,

Où les lettres déclinent mon petit fruit.

 

Les volcans jouissent entre les doigts de la Terre,

Une ébullition évacue des douces écumes,

Comme des pièces de monnaie au goût amer,

Qui empoisonnent la pluie et la brume.

  • Vues1413
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus eleifend sit vulputate, odio ut tristique vel, sed

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account