Adulte dérangé.

Le nuiteux par un gosse dérangé.

Un curieux loin des familles rangées.

Le grand-duc dans le jour est mal habile.

L’enfant voudrait toucher le volatil.

Le hibou cligne de l’œil sous ces feuilles.

Le petit croit que cet oiseau l’accueille.

Il boue de le prendre entre ses bras.

Loin d’une famille qui crée l’embarra.

L’importun et son bâton prêt de lui.

Un petit tout près du maitre des nuits.

Une baguette pour toucher ses plumes.

Le poids plume pris sous une enclume.

Les livres ne servent pas aux mineurs.

Entrer et sortir de ce trou à l’heure.

Le noir unit cet oiseau et le père.

Volatile en l’air et l’autre sous terre.

Le petit de ses coucous son nid veut.

Les blanches nuits de l’animal l’émeut.

Le nocturne vu diable cloué.

Un jour avec le grand-duc partagé.

Devenu cadre loin de ce voyeur.

L’enfant se souvient du voyageur.

Hibou, caillou, joujou, poux réfractaires.

Ton exception donne envie de faire.

  • Vues1813
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

sem, ante. at Donec odio accumsan justo venenatis nec

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?