Adieu

Recevez, Madame,ce souvenir de moi
Recevez, Madame la corde qui m’a pendu.
Délicatement déposée à vos pieds.
Instrument terrible et pourtant si délicieux.
Remède souverain aux maux de l’âme et du corps.

Moi qui me plaignait, qui gémissait
A tous me maux, voici le doux remède
Bientôt je rejoindrais Hadès
Enfin délivré de toute souffrance

Je vous y attendrais patiemment
Qu’importe les jours, les mois, les années
Aussi , ne soyez pas pressée
Je vous y attendrais l’éternité si il le faut
Caressant le fol et doux espoir
De vous serrer encore une fois sur mon coeur

  • Vues2465
  • Aime0
  • Évaluations12345
2 Commentaires
  1. can't touche 3 mois Il y a

    Ayant un oncle et un grand père qui se sont suicidé, je ne sais comment réagir. j’espère que vous n’avez pas les idées si noires que vous l’écrivez et que ce n’est que de l’écriture…

  2. Auteur
    Nico 3 mois Il y a

    Cher can’t touche
    Merci de votre comme,taire.
    Mes idées sont très noires mais les écrire me donne un peu de répis. Cependant, j’ai peur de la nuit qui est en train de s’installer dans mon coeur.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Donec efficitur. risus sed odio velit, accumsan risus. dolor.