… À …

Petit souvenir d’échanges avec mon ami Toni Cervantes ou quand les plumes s’emmêlent. Merci Grand Chef !

… À …

– I –

À la délicatesse de tes yeux gourmands,
Reflet de mon âme, de mes rêves dormants.

À mes rêves nus, perdus et vidés d’émoi,
Du ciel aux nuages décorant mon trépas.

À tes mains douces, cajoleuses qui me touchent,
À tes retenues osées, tes élans farouches.

À la douceur de mes rêves et de tes bras,
Embrassant mes tourments à chaque petit pas

Aux éclats de ta voix, cristallin souvenir
Aux demains furtifs d’un hier prêt à mourir.

– II –

À l’innocence heureuse d’un si joli écrit,
J’interroge le futur qui inquiet te regarde!..

À tant de mots non dits prisonniers de ton âme
J’ai l’esprit interdit et des pensées inquiètes!..

– III –

À ces cris indistincts qui souillent le présent
Un présent imbibé d’espoir vif et latent.

À cette tristesse qui n’existerait pas,
Qui étonne souvent et qui parfois s’en va.

À ces instants de douce lassitude qui
Ponctuent les chemins florissants de la vie.

À tous ces mots énoncés qui parfois devinent
L’émotion cachée qui depuis longtemps chemine.

– IV –

Ô que revienne ce temps de tes incertitudes
Imprégnées de pensées grevées de désespoirs…

Ô que ce temps venu ravive tes regards
Inspirant tes silences de tes soupirs peinés…

Pour qu’enfin retrouvés toi pour moi tu reviennes
Aux instants éperdus qui hors le temps vivaient…

Il est vrai que demain, à aujourd’hui ressemble
Les élans passionnés aux jeux se sont perdus …

I, III – Céline
II, IV – Toni Cervantes

  • Vues1711
  • Aime1
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

venenatis, Donec non at dolor nunc Praesent sed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?