A tous vents

A tous vents

La fraîcheur d’une brise
Quand je ne me maîtrise,
Le souffle d’une bise
Quand mon être s’enlise,
Me comblent et m’apaisent,
Je ne suis plus sur la braise.

La violence du grain
Pénétrant dans mes reins,
La force du vent
Qui frappe l’auvent,
Fouettent mes énergies,
Secouent ma léthargie.

Un fort courant d’air
Mettant tout en l’air,
Toute la végétation qui ploie
Lorsque la tempête fait la loi,
Me montre une belle violence
Qui réduit la haine au silence.

Le zéphyr caressant les mammifères,
Lorsqu’il calme et berce l’atmosphère,
La régularité de l’alizé
Murmurant une joie maîtrisée,
M’aspirent vers l’immensité
De la divine volupté.

Le foehn réchauffant la vallée
Lorsque le froid s’est installé,
Le siroco qui balaye
L’humidité de la veille,
Consolent ma personne
Quand j’aperçois l’automne.

L’autan annonçant l’orage
Quand le ciel est sans nuage,
La nature ne pouvant relever le gant
Quand elle est submergée par l’ouragan,
M’absorbent pourtant dans la tristesse
Et asphyxient mes allégresses.

La turbulence de notre oxygène
Se mesure à la nature humaine ;
Elle peut nous conforter
Mais aussi nous désorienter.

  • Vues2101
  • Aime0
  • Évaluations12345
3 Commentaires
  1. Jeanlegentil 2 années Il y a

    Toujours aussi beau tes poèmes.

  2. Auteur
    DavidFrenkel 2 années Il y a

    Merci Jean.

  3. Gabrielle 2 années Il y a

    quel vent parfois décoiffant au passage ou une caresse d’ange
    sublimée
    très belle poésie
    @micalement

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

tempus fringilla dolor suscipit ut Lorem nec accumsan dapibus eleifend

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account