A MONSIEUR GEORGES BRASSENS, POÈTE

<< Il était poète, il peuplait la vie de fantômes, de rêves. Il n’était jamais vraiment seul. >>
– Le Horla (1887) de Guy de Maupassant –

A Monsieur Georges BRASSENS,

J’ai connu un anachorète,
Qui respirait la frénésie.
Il écrivait des hérésies,
A la manière des poètes…

Il peuplait la vie de fantômes,
Quant il évoquait le passé…
Ses écrits eurent embrassé,
Des jolis rêves les symptômes…

Il n’était jamais vraiment seul,
Quant il parlait de son aïeul,
Je ressentais de la fierté.

C’était un amoureux des mots,
Qui naviguait entre les maux,
Très épris de sa liberté.

12 février 2019

  • Vues1362
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

at Aenean velit, accumsan ut consequat. sed tempus mattis