A la rue

A la rue
Orpheline de toi,
un peu à la rue,
coeur à rapiécer,
je n’ai plus de fil,
peux tu m’en passer,
Ah, tu ne peux pas

j’avais oublié,
de ne plus parler,
sans doute l’habitude,
il faut la tuer,
un truc,machin,chouette
qui colle à la tête,

je n’ai jamais su
tresser les cheveux
et à langue pendue
ni même faire des noeuds
au creux de ta main
des miettes de pain

un pain partagé
a un goût divin
dommage,j’aurais du,
un peu m’oublier,
pour pouvoir donner,
de l’eau et du vin

mouiller mes dessous
de peur et d’effroi
serait ce de plaisir
le soleil est roi
grésille sous l’échine
sa douce lumiére
et la peau hàlée
hurle son bonheur

c’était l’autre jour
un matin d’amour
comme une priére
j’ai jeté la pierre.
C’était bien longtemps
On tuait le temps…

  • Vues1406
  • Aime0
  • Évaluations12345

9 Commentaires
  1. Tesnim 6 ans Il y a

    la pierre jetée.
    et des ondulations
    sur l’eau on attend
    et une autre passion
    et ,,,,elle surgit
    c’est beau
    comme tableau

    • Auteur
      lifesof 6 ans Il y a

      Si tu as aimé c’est l’essentiel,

      Merci Tesnim

      Lynda

  2. Abdelhafid 6 ans Il y a

    Bonjour Lynda

    De l’eau et du vin, c’est charmant comme diner au chant d’elle.J’aurais parié sur du l’ben bien secoué mais là, il s’agit d’autre mets plus succulent en cette douce saison automnale..près du feu!

    Attention à ne pas se brûler encore et encore…rire

    “j’ai jeté la pierre.
    C’était bien longtemps
    On tuait le temps…”

    Joli jour à toi

    Abdel

    • Tesnim 6 ans Il y a

      je suis Tesnim
      BON VENDREDI
      JE SOURIS

    • Auteur
      lifesof 6 ans Il y a

      Écoute, c’est simple j’aime tout, je ne rechigne pas devant un verre de bon l’ben bien frais, j’en boirai des litres, c’est un autre genre d’ivresse.
      Quand á me brûler encore , je sus i frondeuse et un peu joueuse alors il n’est pas dit.

      A bientôt Hafid

      Lynda

  3. Larsenbac 6 ans Il y a

    Très énigmatique et mystérieux, parce qu’on est à la source…
    Les idées et les mots s’associent dans une sorte d’invocation , limite mendicité… réciproque !
    Donner, recevoir…
    On n’a pas toujours conscience que donner à un sdf, c’est recevoir plus que de sa propre famille, de ses propres amis, parfois 🙂

    Mais “jeter la pierre” reste un point d’interrogation !
    S’agit-il de “lapidation” d’une vie rejetée, ou l’exercice du “ricochet”, pour aller le plus loin possible en rebond sur l’eau ?

    La réponse n’est pas obligtoire…

    Belle Journée, Lynda

    L@rs

    • Auteur
      lifesof 6 ans Il y a

      l’abandon procure un sentiment étrange de dénuement , de solitude, d’extradition, en effet on devient non pas SDF mais SAF (sans attaches fixes) , un peu à la rue,
      il y a aussi la notion de mendicité, mendier de l’affection, des miettes d’amour, et lorsqu’il ne reste plus grand chose, il y a le soleil pour réchauffer les âmes perdues.
      Ce n’est pas si énigmatique que ça, enfin ,je trouve…

      Merci Lars

      A plus,

      Lynda

  4. Corsaire 6 ans Il y a

    Faut-il donner plus pour mieux recevoir ou mieux recevoir pour donner plus ? Nous savons toujours ce que nous donnons. C’est cela l’essentiel.
    Ce poème semble parler de passion. Comme le dit si bien Lars, il y a ce côté mystérieux qui suscite l’interrogation. Les vers courts suggèrent le lapidaire, pas la lapidation, une série d’affirmations plutôt…

    • Auteur
      lifesof 5 ans Il y a

      Ça fait si longtemps que je n’ai pas remis les pieds ici…
      Je réponds enfin à l’occasion d’un com sur un autre texte, un peu comme une missive qu’on attend pas, je viens de publier ce poème sur un autre site où Je me promène plus souvent.
      Merci Corsaire et je salue au passage tous les jepoemiens.
      Lynda

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Donec commodo sem, elementum id ipsum Curabitur

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?