A la dune montante

A la dune montante

Moi mon rêve c’était

De faire des vagues avec le sable

Pour sentir mille et mille fois

Contre la peau de mes bras

La piqûre de tous ces grains

Comme un liquide solide

De l’intérieur déjà

La mer du désert m’imposait son ressac

Et je chantais la musique inaudible

Des sirènes désespérées

Mais toi qui sais

Toi qui te noyais dans l’eau

De tes poumons remplis

Tu me disais

D’un regard de poupée allongée

Que j’avais tort

Je voudrais du sable en écume

Et m’avancer à la dune montante

Jusqu’à n’être plus moi aussi

Que le souvenir du visage d’un mort

  • Vues1723
  • Aime0
  • Évaluations12345

6 Commentaires
  1. Amarante 6 ans Il y a

    Quand deux océans de tristesse se rencontrent, échoués comme deux vaisseaux du désert sur une plage entre le ciel et l’eau, que c’est beau et triste à la fois !

    • Auteur
      Typique 6 ans Il y a

      Merci, oui j’étais bien triste quand je l’ai écrit

  2. BALTHAZ 6 ans Il y a

    Superbe et poignant. Merci pour ce partage.

    • Auteur
      Typique 6 ans Il y a

      c’est un poème triste

  3. Trémière 6 ans Il y a

    joli soir Typique

    un sable qui noie : joli poème et surtout:

    **
    Mais toi qui sais

    Toi qui te noyais dans l’eau

    De tes poumons remplis

    Tu me disais

    D’un regard de poupée allongée

    Que j’avais tort
    ***

    Vraiment beau , les images sont percutantes.

    A bientôt pour te lire, Typique !

    Je te souhaite une bonne soirée.

    Bien à toi. 🙂

    • Auteur
      Typique 6 ans Il y a

      je parlais de ces poupées qui ferment les yeux quand on les allonge…

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

efficitur. tristique libero elit. Praesent risus.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?