A celle qui me manque

A celle qui me manque

Cette douce lettre je l’ais écrit aujourd’hui en voyant tes yeux
Que tu étais belle tantôt  sous ce ciel de printemps sous ces arbres en fleurs au-dessus de nos têtes sur le lequel nous nous tenions
Toute cette nature semblait faire une fête autour de nous Vois-tu mon ange les arbres et les fleurs nous connaissent et nous saluent
Nous étions roi et  reine dans ce monde charmant des choses qui embaumaient et qui s’épanouissaient le jour de notre union comme tu es toujours reine dans mon coeur
J’avais lu dans tes yeux envoûtants cette lettre exquise délicate et tendre que je relis ce jour avec tant de bonheur et d‘espoirs ton regard adorable le dit avec un charme qui m’enivre
Comme j’étais fier en te voyant si belle
Comme j’étais heureux en te voyant si tendre
Voici les mots  que j’ai cueillis pour toi
Ils t’arriveront mais parfumée encore de l‘encre douce emblème de l’amour dans la vieillesse de l‘écriture
Gardes bien cette lettre tu me la montreras dans quinze ans
Dans quinze ans tu seras belle encore dans quinze ans je serai encore épris de ta personne
Nous nous sommes aimés comme aujourd’hui je t’aimerais pour toujours et nous remercierons Dieu à genoux de nous avoir  peut-être réunis a nouveau
Hélas Toute ces journées sans te voir
Tu ne me seras rendue que bien plus tard j’espère
Que vais-je faire d’ici là ?
Penser à toi t’aimer t’envoyer mon coeur et mon âme
La mesure de l’amour c’est aimer sans mesure
La courbe de tes yeux fait encore le tour de mon coeur
Je fais tout ce que je peux pour que mon amour ne te dérange pas
Je te regarde
Je te souris quand tu ne me vois pas
Je mets mon regard et mon âme partout où je voudrais mettre mes baisers dans tes cheveux sur ton front sur tes yeux sur tes lèvres partout où les caresses ont un libre accès
Mon ange je serre ton souvenir comme un corps véritable
Est-ce que mes mains pourraient prendre de ta beauté
Ce que mes mains pourraient en prendre un jour
Je t’embrasse mille fois
Mon âme embrasse la tienne mon vit et mon coeur sont épris de toi
J’embrasse tes gentilles lèvres et  toute ton adorable personne
Je te sens avec moi tu me prends dans tes bras je me serre contre toi je t’ embrasse comme je t’ embrassais
Tu ne sais donc pas comme tu es moi comme j’existe à présent de toi seul du besoin d’être là de sentir tes mains tes yeux sur moi
Mon ange si à toutes heures m’était permis de t’importuner à ton sujet je crois que la fin de chaque lettre serait le commencement d’une autre
Un baiser un serment fait d’un peu plus près une promesse d’Aimer davantage
Plus précis un aveu qui veut se confirmer un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer
C’est un secret qui prend la bouche pour oreille un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille une communion ayant un goût de fleur une façon d’un peu se respirer le coeur et d’un peu se goûter au bord des lèvres
Crois que devers toi mon coeur ne fait qu’un cri et que si les baisers s’envoyaient par écrit tu les lirais avec tes lèvres
Je t’aimais je t’aime je t’aimerais de toutes mes forces
De TOUTE MON AME
Soyons pardonner..

  • Vues1695
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. violette31 3 ans Il y a

    bravo pour se magnifique poème dédier à celle que vous aimer ,je le trouve très émouvant .bonne journée
    violette31
    ps
    je me perd un peut sur le nouveaux site ,je connaissait mieux l’autre ,

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

sed odio massa facilisis commodo sem, ipsum libero

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?