Il pleut enfin

Et Paris s’illumine.

 

Sur un banc solitaire,

Je me lasse de savoir que je ne te verrai pas.

 

Les passants vont

Et je m’ignore,

Assis dans tous les bars

Où le ciel est absent.

 

Un dernier verre

Et j’irai sous la pluie

Ne rien faire.

 

Un dernier verre

Et je ne saurai plus

Que novembre suspendu

Novembre et la nuit-même

Dans les bars je me traîne

Inconnu

 

  • Vues1402
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

elementum ut libero. Donec tristique Sed justo ipsum sem, luctus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?