2016, comptable ou moureux?

2016, comptable ou amoureux?

Voyez-donc ces prix sans cesse qui s’envolent,
Le dire en vers aux bobos ne déplaira pas!
Le presse ne pourra accuser les frimas,
Notre infortune, les banquiers en rigolent!
Tous ces nantis, ces vils bourgeois en cajolent ,
De joie, quand se tuent au boulot tous les parias,
Dont la plupart ont tout juste assez de leur bras,
Pour vivre, quand ces beaux messieurs batifolent!
Au soir de ma vie, finalement je m’en fous,
Ce soir au paradis, moi j’irais avec vous ,
Qu’est-ce que posséder quand le corps exulte?
Quand l’eau de vos yeux suffit à mon bonheur,
Qu’elle me rend insensible à toute insulte,
Mon seul trésor en fait, il est dans votre cœur!
Boulogne le 01/01/2016

  • Vues1816
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

fringilla neque. adipiscing Sed pulvinar ut ante. elementum ut Praesent

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?