Quand la nuit se lève
Les soupirs du fond de mon être Se réveillent aux senteurs de la nuit Mes dolentes louages des vêpres * Implorent les étoiles qui scintillent
N’y a t il pas parmi les astres Une étoile éperdument chérie Égarée sur la voie des cèdres** L’âme éprise et solitaire prie
N’Y a t il pas une âme généreuse Qui a connu les affres de l’amour Pour éclairer mes nuits ténébreuses Et guider ma seule étoile de toujours
Quand le ciel brille de mille étoiles Seules mes doléances sont ignorées Chaque candélabre enlace sa ribambelle Sauf mon chandelier, il demeure égaré
Chaque fois que je lève mon regard Vers le seigneur de tous les univers Je ne croise pas une seule lumière Qui éclaire mon âme et ravive mon cœur PP (*) prière du soir (**) voie lactée
  • Vues1450
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

consectetur efficitur. elit. ut diam Sed ultricies dolor. Praesent Phasellus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?