– 16 –

Troisième poème sur cinq en hommage aux soldats de la guerre 14-18.

_____________________

Revenir,
Revoir ce doux visage dont j’ai tant rêvé,
Après tous ces longs jours de dangers à braver.
J’ai la permission d’un amour renouvelé,
D’oublier les tranchées et les fils barbelés.

Te revoir
Enfin, m’attendre, fébrile, sur le quai de gare,
Noyer mes yeux dans la douceur de ton regard,
Ils sont désormais loin de mes pensées, les boches,
Je n’ai plus que toi, mon ange, dans ma caboche.

T’enlacer,
Laisser nos sentiments nous envahir, nous cerner,
Libres, légers, laissons nos cœurs papillonner.
La vie reprend ses droits et délaisse la mort,
Il n’y a plus de place pour la peur, le remords.

T’embrasser,
Amnésique des hommes courbés, harassés,
Coller mes lèvres sur les tiennes espacées,
Oh, qu’il était long le chemin jusqu’à ton corps,
Le son de ta voix chasse les sombres décors.

Repartir
Trop tôt, trop loin, sans être certain du retour,
Je sais maintenant comme le destin joue des tours
A ceux qui ne s’en méfieront jamais assez.
Notre amour ne pourra nullement trépasser.

  • Vues1529
  • Aime0
  • Évaluations12345

3 Commentaires
  1. Gabrielle 5 ans Il y a

    enfin une permission difficilement gagnée
    cruauté de la séparation
    des images tellement vraies !

  2. Gabrielle 5 ans Il y a

    toujours mon v* désolée

  3. Auteur
    gabriel-desanges 5 ans Il y a

    L’amour perdure, même dans l’horreur.
    Merci Gabrielle de ce commentaire.

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

sed in Phasellus commodo ut luctus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?