Je sens souffler l’été
Le temps s’est arrêté
Venez frivolités
Couvrez l’humanité
Laissez donc sangloter
L’acte qu’on a raté
Les senteurs de l’été
Ne font rien regretter

Mon nez vient te goûter
Douce suavité
Longue journée d’été
Je sens l’immensité
D’un monde visité
Par mon intimité
Puisse-t-elle conter
Ma sensualité

Chaude main de l’été
Tu sues en quantité
L’affectuosité
D’un soleil empâté
Chauffe ta volupté
Mon esprit ballotté
Te prends à volonté

Le silence enchanté
Des courtes nuits d’été
Porte l’éternité
D’une félicité
Quand la légèreté
D’un jardin à côté
Bruit de sérénité
Dormez tranquillité
Dans un monde exalté

Le règne emmailloté
L’homme déculotté
Promènent en été
Une tendre gaîté

  • Vues1317
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2017 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

8ccae3f61c9970a0a3a2b25d43d478bc666666666666
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?