N’importe co-art

Après avoir marché
Après avoir couru
Je me dis qu’avant je reculais
Avant de marché
Avant de courir
Je me dis que je tombais
Et je ne suis pas mort pour autant
J’ai pu sentir mon corps souffrir
J’ai pu sentir mon corps vivant
Rien que les autres peuvent me trahir
Et je ne peux m’en prendre qu’à ma conscience
C’est de grandir, c’est la croissance
Qui vous fait levez les yeux
Qui encense vos sens
Pour devenir plus vieux
A en sortir vos dents
Lorsque le temps n’est plus
Lorsque les chants sont pluies
Je repars émue
Vers une brume limpide

 

  • Vues36
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2017 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

8cee20fb32e3252c4fc6ede4b99c9cccBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBB
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account